De 10 000 à 50 000 euros


L'OFFRE CROISSANCE TPE BRETAGNE

L'offre en détail

  • Le Prêt Croissance TPE, c’est quoi ?

    Le Prêt croissance TPE est un prêt participatif qui a pour objet de renforcer la structure financière de l'entreprise à l'occasion d'un programme d'investissement structurant.

    Sans garantie ni caution personnelle, ce prêt est assimilé à des fonds propres et à ce titre, il est inscrit sur une ligne particulière du bilan de l'entreprise.

    Il est obligatoirement assorti d’un partenariat financier d’un montant supérieur ou égal sous la forme :

    • d’un financement bancaire,
    • d’apport en capital des actionnaires et / ou de sociétés de capital-investissement et / ou des apports en quasi fonds propres / prêts participatifs, obligations convertibles en actions.
    • de financement participatif (crowdfunding).
  • Quel est le montant du prêt ?

    De 10 000 à 50 000 euros.

    Le montant du prêt est au plus, inférieur ou égal au montant des fonds propres ou quasi fonds propres de l'emprunteur. 

  • Que finance-t-il ?

    Des investissements immatériels :

    • coûts de mise aux normes, dépenses liées au respect de l’environnement, sécurité, formation des équipes de production, coûts de déménagement…,
    • recrutement et formation de l’équipe commerciale, frais de prospection, dépenses de publicité,…

    Des investissements corporels ayant une faible valeur de gage :

    • travaux d’aménagement,
    • matériel conçu / réalisé par l’entreprise pour ses besoins propres, moules, matériel informatique.

    L’augmentation du Besoin en Fonds de Roulement générée par le projet de développement. 

    Le prêt Croissance TPE ne finance pas les restructurations financières et les opérations de transmission.

  • Le partenariat financier

    Le partenariat à raison de 1 pour 1 est obligatoire et revêt la forme soit :

    • d’un financement bancaire ou participatif (crowdfunding)
    • d’apport en capital des actionnaires et / ou des sociétés de capital-investissement et / ou des apports en quasi fonds propres / prêts participatifs (crowdfunding), obligations convertibles en actions

    En cas de financement bancaire ou participatif (crowdfunding), ce dernier sera d’une durée de 2 ans minimum, portant sur le même programme d’investissement et réalisé depuis moins de 6 mois. Les concours bancaires associés au profit des entreprises répondant à la définition européenne de la PME peuvent faire l’objet d’une intervention en garantie de Bpifrance, selon les règles et conditions de taux en vigueur.

    En cas d’apport en capital des actionnaires, il s’agit d’apports en fonds propres ou quasi fonds propres des actionnaires et/ou d’organismes de capital-investissement. Les interventions en capital-investissement peuvent prendre la forme de participations minoritaires au capital, d’obligations à bons de souscription ou convertibles, de prêts participatifs (crowdfunding).

  • Puis-je en bénéficier ?

    Votre entreprise doit :

    • avoir plus de 3 ans à compter de son immatriculation au Registre du Commerce ou Registre des Métiers
    • compter entre 3 et 50 salariés
    • être située dans la région

    A l'exclusion :

    - des activités d'intermédiation financière
    - des activités de promotion et de location immobilière y compris les SCI
    - des activités agricoles (NAF A01 et A02) réalisant moins de 750 000 € de CA
    - des entreprises individuelles

  • Comment en bénéficier ?

    En remplissant la demande de prêt en ligne.

  • Quand ce prêt sera-t-il décaissé ?

    Le délai de traitement du dossier peut être court si tous les documents sont conformes, le montant du prêt sera versé en 1 seule fois sur présentation d'une preuve de décaissement du prêt bancaire associé ou de l’attestation de déblocage des fonds (apport en capital).

  • Quelles sont les modalités de remboursement ?

    La durée du prêt est de 5 ans.

    La première année vous ne payez que les intérêts tous les mois et pendant 2 ans, vous aurez 48 mensualités en capital et intérêts à terme échu.

Tout ouvrir

Les petites entreprises sont des acteurs essentiels de la vitalité économique du territoire breton.

Favoriser leur dynamique de croissance est une priorité absolue, dans un contexte où l’accès au financement est un enjeu fort, en particulier pour les plus petites entreprises.

En lançant une première plateforme de « Prêt croissance TPE Bretagne » en ligne, le Conseil Régional et Bpifrance se mobilisent pour apporter une réponse simple et rapide aux besoins des petites entreprises qui souhaitent investir.

Les avantages du Prêt croissance TPE Bretagne :

  • Saisi en ligne, il vous permet de bénéficier d’une réponse rapide
  • Il finance vos dépenses immatérielles et vos besoins en fonds de roulement
  • Son montant est compris entre 10 000 et 50 000 euros
  • Sa durée est de 5 ans dont 1 an de différé en capital
  • Son taux est préférentiel, grâce à l’aide de la Région Bretagne
  • Il ne nécessite ni caution personnelle, ni garantie
  • C'est un prêt participatif : assimilé à des fonds propres, il renforce la structure financière de votre bilan sans amoindrir votre capacité d'endettement.

Témoignage

Stéphane Desgeorges

Responsable financier

Cap à L'Ouest - Vivier-sur-Mer (Ille-et-Vilaine)

« Le Prêt Croissance TPE Bretagne nous offre une marge de manœuvre appréciable en terme de trésorerie. »

Cap à l’Ouest est une entreprise d’élevage de moules (mytiliculture) située au Vivier-sur-Mer dans la baie du mont Saint-Michel. Après avoir repris en 1996 les parcelles et le matériel de son grand-père puis avoir racheté en 2011 une autre concession, le propriétaire, Stéphane Hesry, est aujourd’hui à la tête d’une entreprise de 24 salariés qui livre partout en France et en Espagne des moules de bouchot (standard, AOP de la baie du Mont Saint-Michel, Morisseau®). Fort de ses 18 kilomètres de concession, Cap à l’Ouest est le plus important des 55 producteurs de moules de la baie.

 

En tant que petite entreprise, quelles sont vos principales problématiques de financement ?

Nous avons la chance d’avoir instauré, au fil des années, une relation de confiance avec nos partenaires financiers, qui soutiennent nos projets. Ainsi, en 2015, dans le cadre de la réorganisation de notre activité en pôles de compétences, rendue nécessaire par la croissance de notre entreprise, nous avons pu financer une chaîne de lavage, qui permet un gain de productivité dans cette dernière étape avant la commercialisation.

 

Pourquoi avez-vous eu recours au Prêt Croissance TPE Bretagne ?

Nous avons appris par hasard l’existence du Prêt Croissance TPE Bretagne, sur un site d’information local. Nous venions à peine d’investir dans notre chaîne de lavage et c’était le bon moment pour acquérir de nouvelles machines pour poursuivre notre croissance. Nous avons donc été sur le site du Prêt Croissance TPE Bretagne pour effectuer les démarches. Le site internet est très simple : nous avons pu tout gérer nous-mêmes. Les documents demandés sont accessibles et la démarche est plutôt rapide. Nous avons été agréablement surpris et nous recommandons le Prêt Croissance TPE Bretagne aux entreprises bretonnes.

 

Le Prêt Croissance TPE Bretagne en pratique ?

Grâce au Prêt Croissance TPE Bretagne, nous avons bénéficié d’une aide financière de 50 000 euros. Nous avons pu investir dans deux nouvelles machines : un hydro cooling, qui permet de refroidir les moules avant de les mettre en sac, et un skim, un purificateur d’eau qui permet aux moules, une fois immergées dans de l’eau propre, de reprendre leur activité de filtration.

Carole Le Floch et Baptiste Sellin

Gérante et co-gérant

Jardinerie Simorin - Le Faouët (Finistère)

« Même si les taux sont bas, le Prêt Croissance TPE Bretagne est très avantageux. »

 
L’entreprise Simorin est un établissement horticole créé en 1982 au Faouët dans le Morbihan. La jardinerie produit et commercialise sur son site des plantes à massifs, des chrysanthèmes, des plants de pépinières et des plantes vivaces. Après le départ à la retraite des fondateurs, l’entreprise a naturellement été cédée en 2008 à deux de ses employés, Carole Le Floch et Baptiste Sellin. Elle compte aujourd'hui 7 salariés.

 

En tant que petite entreprise, quelles sont vos principales problématiques de financement ?

Nous avons eu la chance d’être suivis à 100% par notre banque dès le début. Lorsque nous avons eu besoin de financement, nous avons contacté la communauté de communes du Roi Morvan pour connaître les options qui s'offraient à nous. Elle nous a orientés vers Bpifrance qui présentait l’offre la plus adaptée à notre cas. Notre comptable et un chargé d’affaire Bpifrance ont monté le dossier. Tout a été rapide et, en quelques démarches, nous avons obtenu notre prêt.

 

Le Prêt Croissance TPE Bretagne en pratique ?
Nous avons bénéficié d’un prêt de 50 000 euros. Cette somme nous a permis de réaliser quelques travaux. Nous avons  pu changer notre système de chauffage, refaire une toiture et construire une serre de production. Ces travaux nous ont permis de rendre notre établissement plus fonctionnel, ce qui nous facilite notre travail au quotidien !

Denis Bourbigot

Gérant

IDB MARINE - Trégunc (Finistère)

« Je conseille aux autres PME bretonnes d’avoir recours au Prêt Croissance TPE Bretagne.»

IDB Marine conçoit et fabrique des voiliers de plaisance depuis 2005 à Trégunc (29). Du Malango 870, son premier prototype, au Mojito 888, élu « Voilier de l'année » 2015 par Voile Magazine, 61 bateaux sont sortis du chantier naval de Denis Bourbigot, qui emploie 14 salariés et se positionne au meilleur niveau dans les techniques de réalisations composites.

 

En tant que petite entreprise, quelles sont vos principales problématiques de financement ?

Nous concevons des bateaux de la partie composite à l’assemblage. Ce processus, qui prend environ 2 à 3 mois, débute par la fabrication d'un moule, dont le coût est équivalent à celui du bateau. Ainsi, avant même de produire et de commercialiser un bateau, il nous faut disposer d'une forte somme, ce qui est toujours problématique et nécessite de l'anticipation. Nous pensons constamment à de nouveaux produits, de nouveaux outils mais, pour garantir la pérennité de l'entreprise, il nous faut prendre le temps de finaliser les projets en cours et d'assurer leur financement.

 

Pourquoi avez-vous eu recours au Prêt Croissance TPE Bretagne ?

Nous avions pour projet de développer une nouvelle gamme de bateaux et étions donc à la recherche de financements. C'est la Chambre de métiers et de l'artisanat du Finistère qui nous a parlé du Prêt Croissance TPE Bretagne. Nous avons pu faire toutes les démarches directement sur le site internet. C’est un processus très simple !

 

Le Prêt Croissance TPE Bretagne en pratique ?

Nous avons bénéficié d’un Prêt Croissance TPE Bretagne d’un montant de 30 000 euros pour lancer un nouveau modèle, le Mojito 1088. La conception d’un bateau est en effet un processus long et coûteux : nous sommes actuellement dans la phase outillage puis viendront les tests qui permettront de confirmer la viabilité de notre modèle. 

Christophe CORMEROIS

Gérant

« Le Prêt Croissance TPE Bretagne ? Une goutte d’huile dans les rouages. »

Prodeal est une entreprise spécialisée dans les solutions d’éclairage, de la source (ampoules) aux solutions intégrées (réglettes, projecteurs, panels…). Elle s’est récemment lancée dans le relamping, qui consiste à moderniser les éclairages de commerces, entrepôts ou industries vers des solutions LED plus économes. Cette activité complémentaire et nécessaire, permet d’anticiper  l'arrêt prochaine de la vente d'ampoules halogène en 2018 et représentera bientôt de 30 à 40% de son activité.En 2012, Christophe Cormerois a repris Prodeal, la partie éclairage d’OCL Eluzia, une société en redressement judiciaire. Aujourd’hui, la PME de 8 salariés, située à Graces (22), couvre tout le territoire français, outre-mer compris.

 

En tant que petite entreprise, quelles sont vos principales problématiques de financement ?

 Lorsque l’on a voulu monter un dossier de reprise de l’entreprise O.C.L Eluzia, les banques étaient réticentes à s’engager car nous n’avions pas de caution. A l’époque, Oséo n’intervenait pas sur les sociétés en redressement. Nous avons donc dû nous lancer dans une activité très gourmande en trésorerie... sans trésorerie ! Pendant les trois premières années d’activité de Prodeal, nous avons tenu principalement grâce à des financements privés. Il faut faire ses preuves pour faire sauter les verrous. Aujourd’hui, nous sommes soutenus par Bpifrance et par deux banques.

 

Pourquoi avez-vous eu recours au Prêt Croissance TPE Bretagne ?

Pendant nos trois premières années d'activité, notre profil réduit ne nous a pas permis d’embaucher. Depuis la création de notre pool bancaire, nos partenaires nous font confiance. C’est donc le moment idéal pour concrétiser des projets ambitieux et d’avenirs. Nous savions que Bpifrance pouvait nous conseiller ; nous avons donc pris rendez-vous avec une chargée d’affaires, qui nous a présenté les différentes options qui s’offraient à nous. Nous avons choisi le Prêt Croissance TPE Bretagne, qui correspondait le mieux à notre situation. Nous avons fait les démarches sur le site internet : c’est un processus rapide et efficace.

 

Le Prêt Croissance TPE Bretagne en pratique ?

Nous avons bénéficié du Prêt Croissance TPE Bretagne d’un montant de 50 000 euros. Ce financement nous a permis d’embaucher un commercial supplémentaire et de couvrir toute la France. Nous avons également d'autres projets liés à la croissance de notre entreprise : l'amélioration des équipements de l'atelier dédié à la gamme ruban LED et le développement d'un site internet marchand. Aujourd’hui, notre activité va plus vite que prévu : nous avons embauché deux commerciaux en deux mois. Nous évoluons en synergie avec d’autres entreprises au sein d’une zone d’activité, ce qui est favorable à notre développement. La solidarité en terre bretonne favorise notre activité et le Prêt Croissance TPE Bretagne vient l'accompagner.

Loïg Chesnais-Girard

1er vice-président à l'économie, l'innovation et l'attractivité - Conseil régional de Bretagne

« En lançant une première plateforme de prêt en ligne dédiée aux petites entreprises, le Conseil régional de Bretagne, en partenariat avec Bpifrance, cherche à favoriser la dynamique de développement des petites entreprises bretonnes et apporte un premier niveau de réponse à l’enjeu de leur vitalité. »

Pourquoi un dispositif spécifique aux petites entreprises ?

Après avoir identifié, dans le cadre des incidences de la loi NOTRe, les segments sur lesquels la réforme territoriale a le plus d'impact, le Conseil régional se mobilise pour apporter des réponses concrètes et rapides aux besoins des acteurs économiques concernés.

Le sujet des petites entreprises a été ciblé et perçu comme une priorité absolue. Une réponse globale dans le cadre d'un plan dédié est en cours de déploiement. La mise en place du Prêt Croissance TPE Bretagne vient enclencher la dynamique. Il s’agit d'une première brique consistant en la création d'un outil au service des petites entreprises qui souhaitent se développer. 

Comment ce dispositif va-t-il se déployer en Bretagne ?

La réponse apportée a été construite en partenariat avec Bpifrance et s’inscrit en parfaite complémentarité avec les financements proposés par les établissements publics de coopération intercommunale, en appui sur les opérateurs économiques (plateformes d'initiative locales, chambres consulaires, chambres des métiers ...) qui sont les interlocuteurs des petites entreprises.

La dotation régionale de 2 M€ va permettre l’octroi de 10 M€ de Prêts Croissance TPE Bretagne au bénéfice de plus de 250 entreprises du territoire, avec un effet levier optimisé par la nécessaire obtention d’un financement complémentaire.

Je suivrai très attentivement le déploiement de ce dispositif qui, j’en suis certain, trouvera rapidement sa place dans le panorama des outils financiers déployés par la Région et ses partenaires pour faciliter l’investissement et son corollaire, la création d’emplois sur tout le territoire !